Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sports and More

Basée essentiellement sur le Football et la NBA, ce blog vise également à traiter des grands évènements des autres sport. En traitant du terrain, mais aussi - et peut être avant tout - de ce qui l'entoure.


Lyon - Bilbao : Les notes

Publié le 26 Octobre 2012, 20:32pm

Catégories : #Lyon, #Bilbao, #Europa Ligue, #Notes

Au terme d'un match plein d’abnégation, bien aidé par un très bon Vercoutre, l'OL est parvenu à arracher trois points face à Bilbao, dernier finaliste de la Ligue Europa

Au terme d'un match plein d’abnégation, bien aidé par un très bon Vercoutre, l'OL est parvenu à arracher trois points face à Bilbao, dernier finaliste de la Ligue Europa

Vercoutre (8) : Pas toujours académique, ni nécessairement rassurant. Le remplacant d'Hugo Lloris dans les cages lyonnaises à réussi une manchette exceptionnelle qui s'avèrera plus que décisive puisque quelques instants plus tard, dans la continuité de l'arrêt, les lyonnais iront inscrire le deuxième but leur permettant ainsi d'obtenir les trois points.

Reveillère (7) : Formidable d'envie le vétéran lyonnais a souvent deserté son couloir droit afin d'apporter percussion et solution dans l'axe lorsque le milieu de l'OL semblait quelque peu endormi. Un centre splendide sur la tête de Lisandro apportera, en grande partie de son fait, l'ouverture du score aux gones.

Koné (4) : Régulièrement battu de la tête, on a vu son placement plus qu'hésitant à de nombreuses reprises. Clairement le maillon faible de la défense lyonnaise, les basques n'ont pas hésités à jouer sur lui à de multiples reprises. Il a compensé par une combativité importante, même si ses errements aurait du amener le 2-1 pour Bilbao si Vercoutre n'avait pas réussi l'un des plus beaux arrets de sa carrière.

Lovren (5) : Mieux que Koné, il n'a pas pour autant été fabuleux. Mais il s'est révélé quasiment impassable et sobre dans un travail défensif bien réalisé.

Umtiti (5) : Paraissant rapidement en manque de rythme, le jeune latéral gauche d'un soir de l'Olympique Lyonnais a inquiété mais il s'est evertué a bien assuré son travail défensif sans trop prendre de risques offensivement. Sobre, mais plutôt éfficace, il mérite la moyenne.

Gonalons (7) : Bien trop souvent sanctionné par un arbitre - de surcroit anglais - beaucoup trop pointilleux, il a néanmoins été omniprésent dans l'axe si l'on excepte la fin de première période lyonnaise. Précis dans ses relances et interventions il a constamment mis les olympiens dans le bon sens. Finissant capitaine après la sortie de Lisandro, il s'affirme comme un leader naturel parmi cet effectif lyonnais plutôt jeune.

Fofana (6) : Encore jeune et apte à progresser, l'ancien havrais a réussi un match de très bonne facture. Malgré des momenst où l'on peut le voir disparaitre du match, le champion du monde des -19 ans a été essentiel dans la remontée du ballon et par sa densité physique. Il a plusieurs fois proposé de longues courses permettant à son bloc de remonter et se replacer efficacement. Peu en réussite offensivement malgré une grosse dépense d'énergie, c'est lui néanmoins qui frappe et provoque le ballon relaché par le gardien basque qui permettra le second but.

Malbranque (7) : L'ancien joueur de Premier Ligue s'est démené au milieu de terrain, seul lyonnais à proposer lors du premier acte du match, il s'est rendu constamment disponible à l'inverse de l'essentiel de ses coéquipiers parfois particulièrement amorphes. Ses deux frappes dangeureuses auraient méritées meilleur sort. Pour le préserver il a été remplacé par Lacazette, disponible mais particulièrement brouillon.

Briand (6) : Il inscrit le but libérateur pour l'OL, dans un reflexe de véritable renard des surfaces. Il a constamment travaillé défensivement mais à très peu apporté en première mi-temps, on l'a par la suite beaucoup plus vu, notamment côté droit lorsqu'il a pû disposer d'espaces lors des 25 dernières minutes de la rencontre.

Monzon (4) : Jouant beaucoup plus haut qu'habituellement avec en plus l'inexperimenté Umtiti, il a semblé en permanence perdu sur le pré, cherchant en permanence le bon placement sans jamais le trouver réellement. S'est néanmoins beaucoup demené défensivement, mais n'a pas trouver les automatismes, laissant le côté gauche lyonnais stéril.

Lisandro (6) : Le capitaine lyonnais a inspiré son équipe de par sa débauche d'énergie permanente et son implication totale. Peu à même de créer le danger, tout au long du match il n'a que peu été aidé par les coéquipiers placés derrière lui. C'est lui qui libère les lyonnais une première fois, grâce à un coup de tête remarquable qui termine dans le petit filet opposé de l'Athletic Bilbao. Remplacé logiquement à l'heure de jeu pour le faire tourner avec l'importantissime rencontre face à l'OM ce dimanche, l'argentin a été longuement salué par les supporters des gones. Gomis a pris sa place, tentant rapidement quatre frappes, dont deux auraient mérités meilleur sort. Souvent au combat et plein de promptitude dans les 16 derniers mètres, il a fatigué et inquiété les basques regulièrement. Peu en réussite, il est malgré tout à créditer d'une très bonne rentrée.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents